Clap de fin pour la saison 2020

Cercy bat un nouveau record !

Le Haras de Cercy a battu un nouveau record de juments saillies cette année, en dépit d’un contexte sanitaire très difficile avec la pandémie de Covid-19. En effet, pas moins de 796 juments sont venues à la rencontre d’un étalon de Cercy, un chiffre en nette augmentation par rapport à 2019 (780). Cela confirme le statut de Cercy qui reste le plus grand haras de France en terme de nombre de saillies. Globalement, tous les étalons ont maintenu ou augmenté leurs statistiques. C’est le cas de Cokoriko (Robin des Champs), l’étalon le plus actif de France avec 180 saillies ou encore de Jeu St Eloi (Saint des Saints), qui a rencontré 140 juments. Les nouveaux arrivants, Ivanhowe (Soldier Hollow) et Pour Moi (Montjeu) ont sailli respectivement 107 et 94 poulinières. Ivanhowe est le troisième étalon de Cercy à dépasser les 100 juments saillies avec Cokoriko et Jeu St Eloi. Des débuts plus que prometteurs !

Des juments de renom

Parmi les 796 juments qui ont fait le voyage jusqu’à Cercy, nombreuses sont celles qui ont de sérieuses références. Al Gane (Dom Alco), la mère du crack Al Boum Photo (Buck’s Boum), double gagnant de Gold Cup (Gr1) à Cheltenham, est allé à Cokoriko, qui lui a déjà donné Al Inea, une femelle, en 2018. Cokoriko a aussi rencontré Rebecca de Thaix (Lavirco), mère de Dica de Thaix (Voix du Nord), vainqueur du Prix La Périchole (Gr3), Réaction (Saint des Saints), mère du champion Envoi Allen (Muhtathir), Outre Mer (Sleeping Car), qui a produit Vézelay (Dom Alco), Katkovana (Westerner), deuxième du Grand Steeple-Chase d’Enghien (Gr2), Rodika (Kapgarde), la mère de Highway to Hell (No Risk at All), lauréat d’une Grande Course de Haies de Compiègne (Gr3), mais aussi des juments de la classe de Sirène d’Ainay (Dom Alco), Wildriver (Willywell), Olga d’Arthel (Brier Creek), Naiade Mag (Kadalko) ou encore Rougedespoir (Bonnet Rouge)… Free Port Lux (Oasis Dream) a sailli les bonnes Nashkille (Roi de Rome) et Oranie Jolie (Video Rock).

Ivanhowe a été à la rencontre de Décidée Allen (Kapgarde), troisième du Prix Sytaj (Gr3), Anto Mag (Lavirco), une sœur de Vroum Vroum Mag (Voix du Nord), Suite (Octagonal), la mère de Bosseur (Coastal Path) et Uddy (Voix du Nord), que l’on ne présente plus…

Rail Link a sailli, pour sa part, une nièce de Buveur d’Air (Crillon), A Story (Turgeon).

Tunis (Estejo) a été booké pour Miss Berry (Cadoudal), mère de Quenta des Bordes (Bateau Rouge), Utopie des Bordes (Antarctique), Victoire des Borde (Antarctique) et Belle du Berry (Network), et pour Qualité Contrôlée (Poliglote), la mère de Qualando (Lando), vainqueur de Groupe à Cheltenham.

Pour Moi (Montjeu) a notamment sailli Quizas Jolie (Video Rock), mère du Président D’Jango (Balko), Foudre du Pecos (Network), troisième du Sytaj et Pearl River (Epervier Bleu), qui a produit Wildriver.

Jeu St Eloi est allé à la rencontre de Kenna (Epervier Bleu), mère du triple lauréat de La Haye Jousselin Bipolaire (Fragrant Mix), de la reine d’Enghien Miss de Champdoux (Voix du Nord) et de Vision du Pont (Vision d’Etat), deuxième du Prix Durtain (L).

Enfin, Karaktar (High Chaparral) a sailli des juments comme Maîtresse de Maison (Video Rock), mère de Tir au But (Trempolino), gagnant du Grand Steeple d’Enghien et du Prix Léon Olry-Roederer (Grs2), et de Flower des Champs (Robin des Champs), gagnante du Prix Sytaj.